Qui nous sommes


Comité du réseau de recherche

jQuery UI Accordion - No auto height

    Vic Adamowiczcoprésident, Marchés des écosystèmes   

 Vic Adamowicz est doyen associé (recherche) à la faculté des sciences de l’agriculture, de la vie et de l’environnement, ancien responsable de la chaire de recherche du Canada (première catégorie), et professeur au département de l’économie rurale de l’Université de l’Alberta. Il est titulaire d’un baccalauréat ès sciences et d’une maîtrise ès sciences de l’Université de l’Alberta, de même que d’un doctorat de l’Université of Minnesota.

Les intérêts de recherche de Dr. Adamowicz portent sur l’élaboration de méthodes visant à intégrer les biens et services environnementaux à l’analyse de l’économie et à la création de politiques et d’institutions qui permettent de saisir l’importance des services environnementaux dans la prise de décisions économiques. Ses principaux secteurs de recherche incluent la mise en valeur de l’environnement, l’évaluation économique des changements environnementaux, et la formation du choix des consommateurs. Ses recherches portent également sur l’intégration des perspectives économiques dans la gestion durable des forêts, de même que l’élaboration et la mise en œuvre d’instruments économiques de protection de l’environnement.

Dr. Adamowicz a été directeur scientifique des Centres d’excellence du Réseau de gestion durable des forêts, l’un des réseaux de centres d’excellence du Canada, de 1998 à 2004. Il est lauréat du prix J. Gordin Kaplan pour l’excellence en recherche (mars 2005), et du Prix canadien d’excellence scientifique en foresterie de l’Institut forestier du Canada (octobre 2004). Il a été élu membre de la Société royale du Canada, Académie II – Sciences sociales, en 2007. En 2001-2002, Vic Adamowicz a été un membre invité Gilbert White de Resources for the Future à Washington, D.C., et en 1998-1999, il a été nommé professeur Killam de l’année à l’Université de l’Alberta.

    Kathryn Harrisoncoprésident, Économie à faibles émissions de carbone   

 Kathryn Harrison est professeure de sciences politiques et doyenne associée à la faculté des arts de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle est titulaire d’un baccalauréat en génie chimique du Massachusetts Institute of Technology (MIT), et d’un doctorat en sciences politiques de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a également été boursière Fulbright. Avant de joindre le monde universitaire, elle a été analyste de politiques pour Environnement Canada et le Congrès américain.

Les recherches actuelles de Dr. Harrison se concentrent sur la réglementation environnementale dans le contexte de la mondialisation économique, l’efficacité des instruments politiques alternatifs et la politique comparative de la lutte contre les changements climatiques. Elle est l’auteure de ''Passing the Buck: Federalism and Canadian Environmental Policy'' (UBC Press, 1996), co-auteur de ''Risk, Science, and Politics: Regulation of Toxic Substances in Canada and the United States'' (McGill-Queen’s University Press, 1994), coéditrice de ''Managing the Environmental Union'' (Queen’s University School of Policy Studies, 2000), et éditrice de ''Racing to the Bottom? Provincial Interdependence in the Canadian Federation'' (UBC Press, 2000). Elle a récemment publié des articles dans le Global Environmental Politics, le Canadian Journal of Political Science, la Revue canadienne d’économique, et dans le Journal of Policy Analysis and Management.

    Harry Kitchencoprésident, Collectivités durables   

 Harry Kitchen est professeur émérite au département de science économique de l’Université Trent. Au cours des 20 dernières années, il a rédigé plus de 100 articles, rapports, études et livres sur les dépenses, les finances et la gouvernance des administrations locales au Canada et à l’étranger. Il a de plus été consultant ou conseiller auprès de nombreuses administrations municipales et provinciales canadiennes, du gouvernement fédéral, de gouvernements étrangers en Russie et en Chine, et auprès de certaines institutions du secteur privé.

    Nancy Olewilercoprésident, Enjeux économiques globaux   

 Dr. Nancy Olewiler est professeure et directrice de l’École des politiques publiques de l’Université Simon Fraser (SFU). Elle a surtout mené sa carrière dans les départements de science économique de l’Université Queen’s et de la SFU. Elle est titulaire d’un doctorat en économie avec spécialisation en économie des ressources et de l’environnement de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a publié des articles dans des revues spécialisées, a été éditrice de livres, et est l’auteure de deux manuels couramment utilisés : ''The Economics of Natural Resource Use'' et ''Environmental Economics'' (dont la troisième édition paraîtra sous peu). De plus, elle a rédigé, pour les gouvernements fédéral et provinciaux, de nombreux rapports sur un large éventail d’enjeux liés à l’environnement et aux ressources naturelles, dont des études sur l’énergie, le capital naturel et l’écologisation de la fiscalité, les politiques d’atténuation des gaz à effet de serre, et le régime fédéral d’imposition des entreprises. Elle est conseillère auprès du Programme de recherche et de formation en économie de l’environnement pour l’Asie du Sud-Est (PRFEE) et du Programme d’économie environnementale de l’Amérique latine et des Caraïbes (LACEEP), où elle contribue à la supervision de la recherche menée par des chercheurs asiatiques et latino-américains portant sur l’économie des ressources naturelles et de l’environnement. En outre, Dr. Olewiler siège au conseil d’administration de TransLink et de Powertech.

    Nic Riverscoprésident, Économie à faibles émissions de carbone   

 Nic Rivers est professeur agrégé à l’École supérieure d’affaires publiques et internationales et à l’Institut de l’Environnement à l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent sur l'évaluation et l’analyse des politiques sur l’environnement et l’énergie, selon diverses perspectives méthodologiques, dont la modélisation et l’analyse économétrique. Il est l’auteur d’articles publiés dans des revues spécialisées sur l’énergie, l’environnement et l’économie, et co-auteur d’un livre récent sur les politiques de changements climatiques au Canada : Hot Air: Meeting Canada’s Climate Change Challenge. Pour le compte de tous les paliers de gouvernement, de l’industrie et d’organisations non gouvernementales, M. Rivers a mené des recherches en efficacité énergétique, évaluation des programmes relatifs aux changements climatiques, analyse des politiques et du développement, et modélisation économique. Ses travaux ont été couronnés de prix importants sur la scène nationale, accordés par la Fondation Trudeau et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. M. Rivers est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les politiques en matière de climat et d’énergie du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

    Enid Slackcoprésidente, Collectivités durables   

 Enid Slack, Ph. D., est directrice de l’Institute on Municipal Finance and Governance et professeure auxiliaire à la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto. Elle enseigne un cours d’études supérieures en finances publiques urbaines à des étudiants en aménagement. Dr. Slack préside l’Intergovernmental Committee for Economic and Labour Force Development à Toronto et elle est membre du comité consultatif des associations du Ontario Municipal Knowledge Network, du comité consultatif sur les politiques et la recherche du Learning Partnership et du conseil d’administration de l’International Property Tax Institute. En 2009 - 2010, elle a présidé la Municipal Port Property Taxation Fairness Commission du district régional du Grand Vancouver. Dr. Slack a corédigé trois livres, en a coédité deux et a publié de nombreux articles sur les finances publiques urbaines au Canada et à l’étranger.

    Marian Webercoprésident, Marchés des écosystèmes   

 Marian Weber est détentrice d'un doctorat en sciences économiques. Elle dirige Alberta Innovates - Technology Futures Environmental Planning and Economics Program (programme économique et plan environnemental des technologies futures Alberta Innovates). De concert avec des chercheurs, fonctionnaires et responsables d'ONG partout au Canada, elle élabore et teste des démarches reposant sur les mécanismes du marché dans la gestion des terres et des ressources hydrauliques et dans l'intendance et la conservation des terres publiques et privées.

Mme Weber est auteure de nombreux rapports et revues par les pairs. Elle a joué un rôle déterminant dans l'élaboration des politiques d'intendance en Alberta, grâce à son travail sur le cadre d'aménagement du territoire, l'initiative Beaver Hills et la stratégie albertaine de gestion des eaux. Ses activités de recherche ont été financées par le Réseau de gestion durable des forêts. Elle propose et approfondit un nouvel instrument : le permis échangeable de perturbation, à effets cumulatifs sur les terres publiques. On lui doit entre autres une validation de principe de marché compensatoire qui servirait au Land Use Secretariat (secrétariat à l'aménagement du territoire) pour conserver la forêt boréale albertaine.

Mme Weber étudie présentement le rôle des compensations pour encourager la mise en valeur progressive et l'amélioration des sables bitumineux en Alberta. En 2006, elle a collaboré avec le comté de Strathcona et l'initiative Beaver Hills pour mener une étude de faisabilité sur les crédits échangeables de développement. En conséquence, le comté et l'initiative ont mis sur pied un programme pilote pour tester les options de mise en œuvre de l'instrument.

Enfin, Mme Weber a évalué les allocations d'eau et les règles de l'échange dans le bassin de la rivière Saskatchewan Sud, en vue d'atteindre des objectifs économiques, sociaux et environnementaux. Elle a également évalué les coûts des pratiques de gestion avantageuses pour l'amélioration de la qualité de l'eau dans le bassin de la South Tobacco Creek au Manitoba. En 2009, elle a mis sur pied le Center for Market Based Instruments (centre pour les instruments reposant sur les mécanismes de marché), un réseau canadien qui aide les promoteurs et les usagers à conserver l'environnement, en s'appuyant sur les mécanismes de marché, grâce au transfert des connaissances, à la recherche et à la pratique.






Mises à jour de LPD

Inscrivez-vous. Soyez informés.